Acheter un commerce


3. La méthode de rentabilité

• Quels multiples sur résultats faut-il considérer ?

Le choix de la gamme de multiples à utiliser dépend du solde intermédiaire de gestion retenu. Compte tenu de leur expérience, les spécialistes maitrisent les équivalences entre ces gammes de multiples. Il est à noter qu’il est impossible d’établir une table systématique de ces équivalences.

Voici un exemple pour mieux comprendre cette étape :

L’entreprise X n’a aucun frais financiers à payer. Elle ne dispose ni de trésorerie ni de dettes financières. Par ailleurs, elle ne dispose pas non plus d’éléments exceptionnels (en charge ou en produit). Enfin, son taux d’impôt sur les sociétés est de 33,3 %.

Dans ce cas, les multiples d’excédent net d’exploitation et de résultat net après impôt s’échangent suivant la formule ci-dessous :

         Multiple de ENE (ou EBIT) = Multiple de RN x (1 - taux d'IS)

 

Multiples d'Excédent Net d’Exploitation
(ENE ou EBIT)

Multiples équivalents de Résultat Net après IS
pour une société sans dettes financières ni trésorerie(RN)

X 2

X 3,0

X 3

X 4,5

X 4

X 6,0

X 5

X 7,5

X 6

X 9,0

X 7

X 10,5

X 8

X 12,0

 

Pour interpréter ce tableau, il faut procéder de la manière suivante :

Si un multiple de 6 est appliqué à l’excédent net d’exploitation, cela permet d’obtenir une valeur d’entreprise égale à celle d’un multiple de 9 appliqué au résultat net, lorsque cette entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés au taux de 33,33 %  et qu’elle ne présente ni résultat exceptionnel ni dettes financières ni trésorerie excédentaire.

 

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires