Acheter un commerce


Etape 3 : Diagnostics et évaluation de l’entreprise

1. La méthode comparative

La méthode comparative (par les barèmes) permet d’obtenir une vision de l’entreprise nécessitant d’autres approches complémentaires avant de fixer le vrai prix après la négociation. Il est à noter que la méthode présentée ci-dessous est orientée vers la cession de fonds de commerce et d’activités artisanales en utilisant l’indicateur du chiffre d’affaires. S’il s’agit d’une entreprise d’envergure, les principes sont les mêmes mais la méthode se base sur plusieurs indicateurs du compte de résultat. Dans ce cas, la comparaison est réalisée par rapport à des entreprises cotées en bourses. Dans tous les cas, il importe de faire une analyse détaillée pour constater si les situations peuvent être soumises à une comparaison.

• Présentation de la méthode

Comme son nom l’indique, le principe de la méthode comparative se base sur la réalisation d’une comparaison de l’entreprise cible avec d’autres entreprises ayant le même profil et ayant fait l’objet de transactions récentes. Par la suite, la valeur de ces transactions est utilisée pour définir la valeur de marché de l’entreprise. Il est d’usage d’avoir recours à cette méthode lors de la reprise d’un commerce ou d’une activité artisanale en raison de l’existence de bases de données constituées d’un grand nombre de transactions.

La méthode comparative consiste à faire le calcul de la valeur théorique de l’entreprise en se basant sur un barème ou un ratio souvent observé dans le même domaine d’activité et dans la même zone géographique.

Aujourd’hui, de nombreux barèmes peuvent être utilisés pour réaliser cette méthode. Parmi les plus utilisés, on cite celui issu de l’ouvrage « Francis Lefebvre Evaluation ». Dans ce procédé, le prix de vente indicatif d’un fonds de commerce est obtenu à partir de l’application d’un coefficient multiplicateur ou d’un pourcentage sur la recette moyenne journalière TTC ou sur le chiffre d’affaires annuel TTC.

• Avantages et inconvénients de la méthode comparative

Pour réaliser cette méthode, il est nécessaire de travailler sur des informations fiables et pertinentes. Seul le chiffre d’affaires est pris en compte dans cette méthode.

Avantages

Inconvénients

-          Cette méthode peut être réalisée rapidement. Le repreneur n’a pas besoin de consacrer beaucoup de temps pour obtenir des résultats.

 

-          Sa mise en œuvre n’est pas compliquée.

 

-          Le cédant et le repreneur peuvent se référer à des transactions similaires.

 

-          Méthode irremplaçable dans l’immobilier (à compléter avec la méthode de rentabilité).

-          Certaines activités ne sont pas soumises à des barèmes.

-          Les fourchettes de valeurs obtenues peuvent être très larges, même pour des activités courantes.

-          La valeur obtenue n’est exprimée que par le chiffre d’affaires de l’entreprise.

-          Le montant obtenu ne permet pas de définir le montage financier adéquat.

-          Le bail n’est pas pris en compte dans cette méthode.

• Comment réaliser cette méthode ?

Déterminer une valeur indicative

Pour cela, le repreneur doit analyser les trois derniers bilans de l’entreprise et se renseigner sur les montants de chiffres d’affaires (hors taxes sur le compte de résultat). Par la suite, il doit procéder au calcul du chiffre d’affaires TTC en additionnant la TVA collectée (il est aussi possible de demander à l’expert-comptable du cédant de fournir les trois derniers chiffres d’affaires TTC).

Une fois qu’il dispose de ces chiffres, il importe de déterminer la moyenne des trois derniers chiffres d’affaires par la formule suivante :

 

(CA TTC de l'année N + CA TTC de l'année N-1 + CA TTC de l'année N-2) / 3

 

 

Suivant la situation de l’entreprise au moment de la vente, il peut s’avérer nécessaire de connaître le chiffre d’affaires moyen pondéré en se basant surtout sur les deux dernières années. Pour réaliser ce calcul, il faut utiliser la formule suivante :

 

[(CA TTC de l'année N x 3) + (CA TTC de l'année N-1 x 2) + (CA TTC de l'année N-2 x 1)] / 6

 
 

Il est à noter que si l’entreprise exerce plusieurs activités et que les comptes de résultat n’indiquent qu’un chiffre d’affaires global, il est nécessaire de faire une ventilation du chiffre d’affaires par activité.

L’étape suivante consiste à appliquer les pourcentages ou les coefficients indiqués dans le barème pour faire le calcul de la valeur indicative.

Ajuster la valeur indicative

Etant donné la difficulté de faire une comparaison exacte de deux entreprises de même taille évoluant dans des environnements identiques et touchant une clientèle similaire, il est judicieux d’ajuster le résultat obtenu en tenant compte:

-          Des éléments associés à la valeur vénale du fonds (marque, licence, matériel…)

-          Des atouts et des faiblesses de l’entreprise (emplacement, qualification de l’équipe, notoriété, qualité des produits…).

Par la suite, il peut être nécessaire de réduire ou de majorer la valeur obtenue auparavant. Pour mener à bien cette étape, il est recommandé de faire appel aux services d’un spécialiste de la reprise d’entreprise (avocat, notaire, conseiller, expert-comptable…).

Comparaison de plusieurs sources d’informations

Pour affiner l’évaluation, il est préférable de comparer les résultats obtenus avec ceux indiqués par les organismes et magazines professionnels. Plusieurs sources d’informations peuvent être consultées :

-          Les chambres consulaires proposent des études annuelles sur les valeurs des fonds cédés.

-          Les fédérations et syndicats professionnels.

-          L’Argus des commerces propose sur son site des fiches pratiques sur l’évaluation d’un commerce.

-          Le site L’hôtellerie-restauration.fr propose des indicateurs et prix du marché des ventes de fonds de commerce.

-          Le site Interfimo diffuse des études sur les prix de cession des cabinets d’experts comptables, des laboratoires d’analyses médicales et des pharmacies.

-          La Chambre départementale des notaires

-          Les experts comptables proposent un site dédié à l’évaluation des entreprises : www.entrepriseevaluation.com.

; Les agents immobiliers sur la zone d’implantation de l’entreprise cible et travaillant dans le même secteur d’activité peuvent indiquer les bases de référence.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires