Acheter un commerce


Diagnostic financier PME

• Les comptes de résultat et leur évolution

Le chiffre d’affaires :

En réalisant le diagnostic de l’activité, le repreneur a pu connaître l’origine, la saisonnalité au cours d’une année et la répartition année par année du chiffre d’affaires, le produit, la situation géographique…

L’évolution du chiffre d’affaires doit faire l’objet d’une évaluation (hausse ou baisse sur la période d’activité, variation d’une année sur l’autre et comparaison avec d’autres entreprises dans le même secteur d’activité).

Le repreneur doit avoir un aperçu du niveau d’activité typique de l’entreprise. Il doit également se faire une idée de l’inconstance de ce niveau d’activité qui peut subir de nombreuses variations d’une année sur l’autre. Il est à noter que l’observation du chiffre d’affaires en euros n’est pas suffisante. En effet, le repreneur doit également exprimer le niveau d’activité de l’entreprise en utilisant l’unité de production adaptée (nombre de vêtements traités, nombre de pièces fabriquées…).

Les postes de charge :

Lorsque le repreneur connaît le niveau d’activité de l’entreprise (exprimé en euros et en unité de production), il doit procéder à l’identification des moyens utilisés pour la réalisation de l’activité. Tel est l’objectif de l’analyse des charges.

En principe, les charges sont classées selon leur nature par les comptes de l’entreprise : charges externes (loyer, factures, électricité…), matières premières et pièces détachées, salaires et charges sociales, impôts et taxes, frais financiers ou amortissement et provisions.

Le repreneur doit se demander si les charges évoluent en même temps que le chiffre d’affaires. Si c’est le cas, il doit essayer de comprendre ces variations et leur origine. Par la suite, il fera ressortir les éventuelles faiblesses telles qu’une baisse de productivité (augmentation des coûts mais pas du chiffre d’affaires ni de l’effectif d’unités produites), une perte de client ou d’un produit phare, une décroissance de la compétitivité ou une vente à perte des produits.

Dans certains cas, le bilan annuel ne mentionne que quelques dettes bancaires à court terme alors que l’entreprise y a eu souvent recours au cours de l’année. De ce fait, le repreneur doit examiner le poste « frais financiers » pour évaluer le niveau moyen de dettes bancaires contractées par l’entreprise au cours de cette année. En principe, ces charges ne doivent pas occuper plus de 5 % du chiffre d’affaires.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires