Acheter un commerce


Etape 3 : Diagnostics et évaluation de l’entreprise

Synthèse des diagnostics et évaluation à réaliser

Avant de prendre une décision définitive sur la reprise  d’une entreprise en particulier, le repreneur doit effectuer quelques diagnostics pour distinguer les points forts et les points faibles de ladite entreprise. Les résultats obtenus à partir de ces diagnostics lui permettront ensuite d’élaborer une stratégie de reprise et serviront de base d’argumentation lors des premières négociations avec le cédant.

Pour information, le diagnostic lui permettra de prendre connaissances de l’état descriptif de l’entreprise, nécessaire pour la prise de décision. Si la décision est positive, le repreneur peut procéder à l’établissement d’un plan d’affaires et organiser le montage juridique et financier. Quant à l’audit, il permet de constater l’absence d’écart entre le résultat du diagnostic et la réalité de l’entreprise grâce à l’expertise des conseillers (conseillers juridiques, experts comptables…). L’audit permet également de faire la rédaction de la garantie d’actif et de passif.

Au terme du diagnostic, les atouts et faiblesses détectés de l’entreprise serviront de base pour l’évaluation de celle-ci. L’évaluation permet de juger tout ce qui fait la valeur de l’entreprise. Une fois le diagnostic et l’évaluation réalisés, le repreneur peut négocier le prix d’acquisition avec le cédant.

De nombreux diagnostics sont à réaliser par le repreneur dont le diagnostic des moyens de l’entreprise, de l’activité, humain, financier et juridique. Après la réalisation de ces différents diagnostics, le repreneur dispose des informations concernant les points forts et les points faibles de l’entreprise cible. Il peut alors distinguer les éléments positifs et les éléments négatifs de l’entreprise. Les éléments positifs lui permettront de réfléchir à une stratégie de développement de l’entreprise une fois que la reprise prend effet. A la suite de cette étude, le repreneur pourra rédiger son plan d’affaires afin de démontrer ses montages juridiques et financiers pour optimiser ses objectifs.

En ce qui concerne les points négatifs, il devra les étudier attentivement pour savoir si des mesures correctives peuvent être apportées. Si ce n’est pas le cas, le repreneur doit remettre sa décision de reprise en question. En effet, ces éléments peuvent devenir des facteurs d’échecs après la reprise.

Pour effectuer l’évaluation, il est possible de se baser sur une vision patrimoniale ou sur la vision de la rentabilité future de l’entreprise. L’évaluation d’une entreprise est soumise à certaines techniques spécifiques relevant de la compétence d’un professionnel. Il est conseillé de faire appel aux services d’un professionnel neutre par rapport aux deux entités.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires