Le second souffle de Little Marcel


Article publié le : 12/06/2017

« C’est la nature qui guérit les malades ». De cette citation d’Hippocrate, la marque de vêtements Little Marcel a puisé l’inspiration nécessaire pour réinventer ses collections et renouer avec la rentabilité. Oubliées les rayures multicolores qui ont fait sa renommée, Little Marcel lorgne désormais vers les motifs fleuris pour revitaliser son activité et se réinventer une image de marque ! Empêtré depuis 2009 dans des démêlés judiciaires avec la société de Sonia Rykiel, Little Marcel a également dû faire face à un redressement judiciaire en 2015 qui a sérieusement ébranlé la pérennité financière de l’entreprise basée à Aigues-Mortes. Depuis, Little Marcel a redressé la barre et multiplié les projets pour rayonner en France et à l’international.

 

L’histoire a débuté en 2005 lorsqu’ Eric Schieven et Lynda Leseigneur, alors gérants d’une boutique de prêt-à porter Nikita au Grau-du-Roi, décident de commercialiser un modèle de débardeur classique (un marcel noir et blanc sérigraphié d’une écriture enfantine) créé par Eric Schieven. Une initiative couronnée de succès puisque 10 000 exemplaires de cette collection se vendent rapidement. Les deux fondateurs de l’entreprise gardoise ont décidé dans la foulée de lancer d’autres produits pour toute la famille : prêt-à-porter, layette, sacs, linge de maison et accessoires divers. La marque Little Marcel se forge une solide réputation mais va voir son élan stopper par une guerre judiciaire lancée par l’entreprise de Sonia Rykiel. L’objet du contentieux repose sur l’exploitation commerciale des motifs rayures. Fin 2014, la Justice a rendu son verdict : Little Marcel est condamné pour parasitisme économique et actes de concurrence déloyale. Un coup dur pour l’entreprise qui traversa une passe économique délicate. En effet, Little Marcel a dû faire face à un redressement judiciaire en 2015 qui entraîna 81 licenciements et la fermeture de 20 boutiques.

 

Aujourd’hui, l’entreprise s’oriente vers des motifs fleuris tout en recentrant son réseau de points de vente à proximité de son siège social. Après l’ouverture de deux boutiques à Cassis et au Cap d’Agde en 2016, la marque compte 12 boutiques en propre dans le Sud de la France. D’ici la fin de l’année, Little Marcel prévoit également d’ouvrir un magasin éphémère en banlieue parisienne. En parallèle, l’e-commerce est en forte progression (les ventes sont passées de 2 à 4 millions d’euros en deux ans) grâce aux performances du site marchand de la marque mais aussi aux succès des programmes d’affiliation sur des plates-formes d’envergure internationale (Little Marcel est ainsi présent sur Privalia, Amazon et Zalando). Le regain de vitalité de la marque s’explique également par le succès du magasin d’usine au Grau-du-Roi qui attire jusqu’à 1300 visiteurs quotidiennement en été. Une affluence record qui génère 1,7 million d’euros de chiffres d’affaires. Enfin, Little Marcel a développé un vaste réseau de vente à domicile avec 280 représentantes qui sillonnent la France métropolitaine et la Guyane.

Soucieuse de développer la notoriété de la collection Masculine Mr Marcel, la holding du groupe prénommée Aka a investi 100 000 € dans un partenariat sur 3 ans avec la Fédération française de rugby à XIII. En 2016 Aka a réalisé un chiffre d’affaires de onze millions d’euros et vise la barre des quinze millions d’euros à l’horizon 2019.


Autres actualités