Le métier de caviste en plein essor


Article publié le : 19/07/2016

Avec plus de 5600 boutiques recensées en 2015 par le Syndicat des cavistes (soit une augmentation de

10 % en 10 ans), le métier de caviste séduit de plus en plus une frange de commerçants en quête d'une activité prenante. Plus que jamais, cette profession est un métier de passion qui suscite des vocations et des reconversions. Des banquiers aux ingénieurs en passant par les cadres, le profil des aspirants cavistes est aujourd'hui très disparate. Mais tous partagent un vif intérêt pour le vin et l'envie de transmettre cette passion au plus grand nombre. Résultat : la profession se bonifie, portée par l'énergie d'une génération innovante soucieuse de moderniser l'image de ce commerce.

Les cavistes bénéficient pleinement du succès du vin. Avec une consommation moyenne estimée à 47,8 litres/ an / habitant, le vin reste la boisson alcoolisée la plus consommée en France. Selon une étude publiée par Kantar, les ménages français ont consacré un budget moyen de 321 € à l'achat de boissons alcoolisées en 2015. Le succès des ateliers œnologiques et des bars à vins témoigne de l'intérêt croissant des jeunes consommateurs pour cette boisson.

Si la profession de caviste est représentée à 80 % par des indépendants, les enseignes gagnent peu à peu du terrain. Alors que Nicolas et Repaire de Bacchus trustent les premières places, les franchises Intercaves, Cavavin et V&B n'ont de cesse de densifier leur réseau de points de vente (entre 100 et 150 boutiques en France pour chacune d'entre elles). Les enseignes rivalisent d'ingéniosité pour se différencier de la concurrence en proposant des concepts originaux : dégustation de produits du terroir, vente de produits annexes, commercialisation de vins en bag in box, etc. Pour autant, la diversité de l'offre proposée couplée à la qualité des conseils prodigués à la clientèle demeure la clé du succès pour tout caviste. A l'heure où les prix des Bordeaux et des Bourgogne flambent, les cavistes se tournent vers d'autres régions qu’ils s’emploient à faire découvrir au plus grand nombre via des ateliers de dégustation, des soirées thématiques ou des rencontres avec des vignerons. L'initiation à la culture du vin fait partie des leviers de croissance des cavistes. Parmi eux, de nombreux proposent la dégustation au verre, d'autres s'ouvrent carrément à la restauration pour compléter leurs revenus !

Pour faire face à la concurrence d'Internet (les ventes sur ce canal sont estimées à 10% en valeur), les cavistes doivent jouer la carte de la proximité et du conseil pour séduire et fidéliser leur clientèle. En effet, selon le baromètre de l'agence de marketing du vin Sowine, 50% des Français qui veulent acheter du vin se tournent en priorité vers le supermarché, 29 % des personnes interrogées s'orientent vers leur caviste contre 6 % vers le e-commerce. Pour les cavistes, tout l'enjeu est de créer de la valeur ajoutée lors de la vente en adoptant une approche tournée vers la satisfaction du client.


Autres actualités