L’ascension fulgurante de la Savonnerie de Nyons


Article publié le : 24/05/2017

Créée en 2012 dans la Drôme, la Savonnerie de Nyons se veut ambitieuse et conquérante. Héritière d’une tradition locale multiséculaire remontant à la fin du XVIème siècle, la PME a su pérenniser et valoriser un savoir-faire ancestral pour booster la commercialisation de ses savons et de ses cosmétiques en France et à l’international. Pour financer le développement de son activité, la Savonnerie de Nyons a décidé de faire appel à l’épargne publique en faisant son entrée sur le marché libre d’Euronext à Paris le 25 mai 2016. Une première en France pour une entreprise de ce secteur ! Pilotée par Louis Thannberger, un banquier d’affaires spécialisé dans l’introduction en Bourse des petites sociétés (il en compte plus de 500 à son actif), cette entrée en bourse marque les esprits et fait évoluer la savonnerie dans une nouvelle dimension. Valorisée autour de 3 millions d’Euros, la Savonnerie de Nyons entend capitaliser sur cette levée de fonds pour étoffer son réseau de points de vente en France (via l’ouverture de boutiques en propre et en franchise), développer de nouvelles gammes de produits et booster son développement à l’étranger. Pour y parvenir, l’entreprise peut s’appuyer sur une image de marque forte qui surfe sur la mode rétro et l’attrait du made in France.

La réussite de cette savonnerie artisanale employant 10 salariés repose en premier lieu sur la qualité des cosmétiques fabriqués. L’entreprise conçoit et fabrique des savons dont les recettes reposent sur des produits locaux sains et rigoureusement sélectionnés ( huile d’olive AOC de Nyons, lait d’ânesse bio, beurre de karité, noyaux d’olive, etc.). Pour valoriser ses quatre gammes principales et ses 200 types de savons et se démarquer des autres savonneries françaises, Erwan Allée, dirigeant fondateur de l’entreprise, a peaufiné une stratégie marketing novatrice. Le packaging fait l’objet d’une attention particulière puisque toutes les boîtes métalliques sont illustrées par un peintre nyonsais Luc Mazan. Depuis la création de l’entreprise, Erwann Allée a fait de l’export un levier de croissance central. La Savonnerie de Nyons s’est forgée progressivement une solide réputation à l’international en séduisant des consommateurs en quête de produits cosmétiques sains qui mettent en valeur les produits du terroir et un réel savoir-faire artisanal. Une stratégie payante. L’entreprise réalise désormais plus de 60 % de ses ventes dans une cinquantaine de pays situés en Europe, en Amérique, mais aussi en Asie. En 2015, la Savonnerie de Nyons a réalisé un chiffre d’affaires de 1,1 million d’euros. Ambitieuse à l’image de son dirigeant, la Savonnerie de Nyons souhaite devenir une marque de référence sur le marché mondial des produits de beauté et cosmétiques estimé à plus de 200 milliards d’euros par an.

 

 

Créée en 2012 dans la Drôme, la Savonnerie de Nyons se veut ambitieuse et conquérante. Héritière d’une tradition locale multiséculaire remontant à la fin du XVIème siècle, la PME a su pérenniser et valoriser un savoir-faire ancestral pour booster la commercialisation de ses savons et de ses cosmétiques en France et à l’international. Pour financer le développement de son activité, la Savonnerie de Nyons a décidé de faire appel à l’épargne publique en faisant son entrée sur le marché libre d’Euronext à Paris le 25 mai 2016. Une première en France pour une entreprise de ce secteur ! Pilotée par Louis Thannberger, un banquier d’affaires spécialisé dans l’introduction en Bourse des petites sociétés (il en compte plus de 500 à son actif), cette entrée en bourse marque les esprits et fait évoluer la savonnerie dans une nouvelle dimension. Valorisée autour de 3 millions d’Euros, la Savonnerie de Nyons entend capitaliser sur cette levée de fonds pour étoffer son réseau de points de vente en France (via l’ouverture de boutiques en propre et en franchise), développer de nouvelles gammes de produits et booster son développement à l’étranger. Pour y parvenir, l’entreprise peut s’appuyer sur une image de marque forte qui surfe sur la mode rétro et l’attrait du made in France.

La réussite de cette savonnerie artisanale employant 10 salariés repose en premier lieu sur la qualité des cosmétiques fabriqués. L’entreprise conçoit et fabrique des savons dont les recettes reposent sur des produits locaux sains et rigoureusement sélectionnés ( huile d’olive AOC de Nyons, lait d’ânesse bio, beurre de karité, noyaux d’olive, etc.). Pour valoriser ses quatre gammes principales et ses 200 types de savons et se démarquer des autres savonneries françaises, Erwan Allée, dirigeant fondateur de l’entreprise, a peaufiné une stratégie marketing novatrice. Le packaging fait l’objet d’une attention particulière puisque toutes les boîtes métalliques sont illustrées par un peintre nyonsais Luc Mazan. Depuis la création de l’entreprise, Erwann Allée a fait de l’export un levier de croissance central. La Savonnerie de Nyons s’est forgée progressivement une solide réputation à l’international en séduisant des consommateurs en quête de produits cosmétiques sains qui mettent en valeur les produits du terroir et un réel savoir-faire artisanal. Une stratégie payante. L’entreprise réalise désormais plus de 60 % de ses ventes dans une cinquantaine de pays situés en Europe, en Amérique, mais aussi en Asie. En 2015, la Savonnerie de Nyons a réalisé un chiffre d’affaires de 1,1 million d’euros. Ambitieuse à l’image de son dirigeant, la Savonnerie de Nyons souhaite devenir une marque de référence sur le marché mondial des produits de beauté et cosmétiques estimé à plus de 200 milliards d’euros par an.

 

 

 

 


Autres actualités