Economie de La Réunion : vers une embellie durable ?


Article publié le : 17/05/2016

Après des années délicates, le contexte économique réunionnais tend à s'améliorer. Selon une note de synthèse publiée par l'institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM), l'embellie économique observée en 2014 (progression du PIB de 3,1 % selon l'INSEE) s'est confirmée en 2015. Les deux moteurs de cette croissance économique, la consommation et l'investissement, se sont raffermis. Bénéficiant d'une légère reprise du marché du travail conjuguée à une inflation négative et à une baisse historique des taux d'intérêt, les ménages ont gagné en pouvoir d'achat et consommé davantage en 2015. Néanmoins, le coût de la vie reste plus élevé à la Réunion que dans l’Hexagone (+7,1% selon l'INSEE). Une problématique commune à toutes les sociétés ultramarines qui doivent composer avec des coûts d'approvisionnement élevés, l'octroi de mer ou encore avec des frais de redistribution importants. En revanche, les dépenses liées au logement et aux transports sont moins importantes sur l'île de la Réunion qu'en métropole.

 

Un tissu entrepreneurial fragilisé

Selon l'IEDOM, l'amélioration de l'indicateur de climat des affaires s'est poursuivie en 2015. Cet indice a progressé de 6,1 points et s'installe au-dessus de sa moyenne de long terme (calculée depuis 1998). De son côté, l'investissement repart à la hausse pour la seconde année consécutive. Cette dynamique s'explique essentiellement par la montée en puissance du chantier de la Nouvelle route du Littoral qui constitue un levier important. Pour rappel, le coût global de ce projet d'envergure est estimé à 1632 millions d'euros. Enfin, les mesures adoptées en faveur des entreprises (programmation européenne, CICE, prime à l'embauche du premier salarié, etc.) couplées à la reprise de l'activité en métropole ont des effets positifs sur l'ensemble des secteurs d'activité, exception faite du secteur du BTP qui a enregistré une baisse de 3,5 % de son chiffre d'affaires en 2015. Malgré tout, après les années fastes de 2010 et 2011, le rythme de création d'entreprises à la Réunion diminue depuis trois ans. Selon l'INSEE, la création d'entreprises s'est repliée de 0,7 % entre juillet 2014 et juin 2015 par rapport à la même période un an auparavant. A ce jour, plus de 35454 entreprises sont inscrites au RCS. Les secteurs du commerce et des services occupent une part prépondérante au sein de l'économie réunionnaise. Après la crise du Chikungunia qui a fortement affecté son activité touristique, la fréquentation est repartie à la hausse avec une augmentation du nombre des touristes comprise entre 5 et 8 % en 2015.

 

L'essor durable du tourisme

Avec plus d'un million de nuitées en 2015, la fréquentation des hôtels réunionnais retrouve des couleurs, enregistrant ainsi une progression de 11 % par rapport à 2014. En parallèle, l'offre de chambres a augmenté de 5 % et le nombre de chambres occupées de 8,5 %. Le taux d'occupation gagne 2 points et s'établit à 61 %. La clientèle française reste largement majoritaire (85 % des nuitées) et sa fréquentation a progressé de 12 % l'année dernière. Du côté de la clientèle étrangère, la tendance est semblable avec une forte prédominance de touristes allemands et suisses. Cette dynamique devrait se poursuivre à l'avenir ; les capacités en sièges mises à disposition par les compagnies aériennes sont en nette progression (+2,5 % en 2015 par rapport à 2014). Désormais, l'Ile de la Réunion lorgne du côté de l'Inde et de la Chine pour développer son activité touristique. D'ici la fin de l'année 2016, des liaisons directes entre la Réunion et ces deux pays devraient se mettre en place.


Autres actualités